_ For the english version scroll down

Dessins

Dans la lignée de la série intitulée Mirages, je reviens dans ce travail à ma profonde préoccupation pour la lumière, agissant sur moi comme un partenaire ou un interlocuteur à part entière. Lumière intérieure, noire, violente, envahissante et autoritaire ; lumière-symbole, lumière-forme, lumière pure, lumière bienveillante, lumière malfaisante.

Dans cette relation avec la lumière, je suis « agie » plutôt que je n’agis et je deviens, à l’image de mon support, photosensible. Les images qui résultent de ce double processus d’empreinte ont sur moi un effet captivant.
Le sujet y cède rapidement la place, au profit d’un travail sur la forme dans sa dimension d’abstraction
ou d’apparition mystique.

La série s'intitule Dessins en référence à ma première pratique artistique, que j'ai abandonnée progressivement
au profit de la photographie. Plus qu'une dédicace nostalgique, j'ai choisi ce titre car j'ai travaillé ces photographies de la même manière que je dessinais :

- c'est-à-dire instinctivement et quotidiennement : j'utilisais le téléphone portable pour la première fois,
comme un carnet de croquis toujours présent dans mon sac ou dans ma poche, au contraire de mon moyen format argentique que je ne sortais que quand j'avais l'intention de faire des photos.

- en travaillant la spontanéité du geste en rapport immédiat avec la sensation impérieuse qu'il "faut",
ici et maintenant, faire une photographie.

- en reprenant le geste autant de fois que nécessaire pour que la forme soit parfaitement ressemblante
à mon émotion, afin qu'elle s'apaise.

Il n'y a pas à proprement parler de « sujet » dans ces photographies. Il s'agit du résultat d'un travail visant
à dessiner avec la lumière une émotion qui n'a pas de support visuel concret, ou véritablement reconnaissable.
Dans un deuxième temps, à la sélection, les formes créées deviennent le support de l'imagination de chacun : crâne, méduse cubique, vaisseau futuriste, créatures des abysses, apparitions...

Dans la série Dessins, l'émotion prend forme, puis la forme fait sens par ce que l'on veut bien y projeter.

La série est construite en deux temps : d'abord la plongée dans la forme pure de la lumière et l'exploration de la nuit ; puis un sursaut de violence suivi d'un apaisement.

La forme d'exposition que je souhaite donner à la série Dessins est celle d'une installation.

***

Drawings

— Did you see me? Asked the light.
— Yes, I did, answered the photographer.

Light has always been my major aesthetic and personal preoccupation.
This work stands in the line of my previous project Mirages, in which I used lighting and colour effects to blur the perceptions of space and time in realist photographs.
This new work, named Drawings, goes one step further: the pictures are resulting from an overwhelming relationship to light: talking to me, working on me. In those conversations, the light has different tempers: inner light; black, violent, intrusive or authoritarian; symbolic light; pure light drawing shapes; good or bad light.

In this relationship to light, I let myself be “worked on”, instead of trying to get the upper hand on the moment.
I become photosensitive, as well as the photographic support I use. It’s a double print processing, which results in captivating images. The question of subject and representation is no longer so important. More crucial is the aesthetic work on shape, and its abstract or mystical dimension.

The more abstract pictures are made when those tense conversations occurred.

The project ends with three different pictures, which give the final tone of the project: the first one is a photographic accident found on my negative: I chose to keep it for its abstract strength, and precisely because I had not consciously taken it. It’s named after an irritating sound (Crissements / Grating), which I like to imagine was the sound of light exposing that negative behind my back.

The second one is staged and expresses how one has to become its own light source when everything around goes dark.

The last one is a soothing and musical vision after the fight.